Le « big bang » des chaînes d’info gratuites en France

Le « big bang » des chaînes d’info gratuites en France

4156535452_1abff094c7_o
Image CC flash.pro.

Quatre chaînes d’info, est-ce trop ? La question a été le sujet d’un débat le 10 mars dernier pendant les Assises du journalisme de Tours entre les patrons de BFM TV, iTele, France Télévisions et LCI. La dernière citée deviendra gratuite sur la TNT à partir du 5 avril. Et en septembre prochain, ce sera au tour de France Télévisions de faire parler d’elle avec la création d’une nouvelle chaîne d’info. Quelles seront leurs stratégies adoptées pour se faire une place entre les deux leaders de l’info en continu BFMT V et iTele ?

Elles sont deux pièces maîtresses confortablement installées sur l’échiquier audiovisuel, mais BFM TV et iTele s’apprêtent à accueillir sur leur terrain deux nouveaux adversaires dans un secteur très concurrentiel. D’abord, la chaîne LCI, qui appartient au groupe TF1. Son arrivée sur la TNT est programmée le 5 avril. Disponible gratuitement sur le canal 26, « la doyenne des chaînes d’info françaises (née en 1994) pourra être vue par un public potentiel de 30 millions de téléspectateurs contre 2 millions auparavant », explique Le Monde.

l’occasion de ce débat lors des Assises du journalisme de Tours, Germain Dagognet, le directeur délégué à l’information de France Télévisions, a annoncé la date de lancement de sa nouvelle chaîne d’information. Elle est fixée au jeudi 1er septembre à 18 heures, d’abord sur le web, puis sur le TNT « le jour du démarrage ou le lendemain ». Cette nouvelle chaîne du service public visera en priorité les jeunes, et c’est pour cette raison qu’elle sera lancée d’abord sur internet et sur les mobiles.

De son côté, Nicolas Charbonneau, aux commandes de LCI, a estimé à travers ce débat qu’il y avait de la place pour ces futures quatre chaînes d’info gratuites en France : « nous ne devons pas être les uns contre les autres, mais les uns avec les autres pour faire progresser la diversité des chaînes d’info en continu ». Par ailleurs, rappelons que le CSA a imposé à LCI de se limiter à 30 % d’actualité en continu. Une contrainte qui oblige ses journalistes à traiter l’information différemment que sur BFM TV et iTele. On peut donc imaginer voir sur LCI plus de débats et d’analyses que chez ses deux gros concurrents.

Le débat lors des Assises du journalisme à Tours le 10 mars dernier :

Des chaînes complémentaires ?

Au cours d’une année 2015 marquée par les attentats, les chaînes de télévision ont battu des records d’audiences. Cette période tragique a créé une certaine attente de la part du téléspectateur. Mais pour que leur modèle économique fondé sur la gratuité perdure, ils n’ont a priori aucun intérêt à se marcher sur les pieds et adopter la même ligne éditoriale. Ainsi, ils tenteront de déceler de nouvelles pratiques journalistiques, et d’adopter un traitement différent de l’information pour que les téléspectateurs repèrent l’offre qui correspond le plus à leurs envies. Car n’oublions pas que la télévision, avant de parler de part d’audience, vise avant toute chose à informer la personne devant son écran.

Un commentaire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *