Etats-Unis – Pologne : une fake news crée des tensions entre les deux pays

Etats-Unis – Pologne : une fake news crée des tensions entre les deux pays

Après la divulgation d’informations confidentielles aux médias, les relations entre les Etats-Unis et la Pologne ont semblé compromises, cependant cette fuite serait en partie fausse. Tensions ou non, quel rôle jouent les médias dans la divulgation d’informations classées ?

 

Une demande d’enquête a été déposée par le ministre des Affaires étrangères, M. Jacek Czaputowicz au bureau du procureur de district. La raison de cette demande : la fuite d’une note classée. Celle-ci a été partagée par les médias, alors qu’elle contenait des informations en rapport avec les Etats-Unis. Notamment une interdiction de contacts bilatéraux de la Maison Blanche envers les autorités polonaises, à la suite du vote de la loi limitant le discours sur la Seconde Guerre mondiale.

De plus, la note spécifiait aussi qu’au sein du Congrès américain, des tendances anti-polonaises devenaient monnaie courante. En globalité, elle révélait qu’une suspension du financement de projets militaires mêlant les deux pays allait avoir lieu et que les membres du gouvernement polonais n’étaient ainsi plus les bienvenus à la Maison Blanche.

Ce sont les journalistes Andrzej Stankiewicz et Andrzej Gajcy, qui travaillent pour le média en ligne onet.pl, qui ont révélé l’information. La fuite de la note a eu lieu après une rencontre entre des membres du Département d’Etat américain et des diplomates polonais. La question qui se pose désormais et qui alerte le ministre polonais des Affaires Etrangères est de savoir si cette fuite représente un crime. C’est ce que le ministère public, chargé de l’enquête devra, ou non, démontrer.

Cette fuite, qui n’aurait pas dû se produire selon le gouvernement polonais, a sucité de vives interrogations dans la classe politique polonaise, entraînant réactions et démentis chez différents membres des deux gouvernements, polonais et américain.

Dans le but d’apaiser les tensions, de lever les doutes et de répondre aux questions de chacun, le ministre des Affaires étrangères polonais a confirmé l’existence de cette note, en tant que document interne de son ministère. Cependant, bien qu’officialisant l’existence de tensions, il a également démenti les dires de la presse sur des sanctions de la part de Washington.

Cette fuite a suffi pour mettre mal à l’aise des personnalités du gouvernement. Les responsables polonais ont dans un premier temps nié de manière totale les informations révélées, avant que le ministre des Affaires étrangères n’en confirme une partie, puis démente certains points.

Cet article, dont il est impossible de vérifier la véracité en intégralité, a semé un grand doute dans la société polonaise. Cela laisse donc penser que le rôle des journalistes et que les informations divulguées ne sont pas à prendre à la légère. Reste désormais à savoir quelles seront les conséquences de la fuite pour le média et les journalistes qui ont lancé l’affaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *