RTL tente de Check les jeunes belges ! Gnouleleng Egbelou

RTL tente de Check les jeunes belges ! Gnouleleng Egbelou

Le 15 février, le groupe RTL lançait Check, un média pop urbain dédié à la culture Hip-hop. Le public cible : les jeunes. Retour sur une opération séduction médiatique visant un public difficile à capter.

Depuis la généralisation d’Internet et les smartphones, les grands médias luttent pour réussir à attirer le public jeune. Plus sur les réseaux sociaux et YouTube, il faut ruser d’ingéniosité pour réussir à capter leur attention. Huit mois après Tarmac de la RTBF, c’est au tour de RTL de tenter le pari. Quelles sont donc les caractéristiques de Check, le nouveau média pop urbain ?

Check up de ce nouveau-né

Si les jeunes ne viennent pas sur les réseaux traditionnels, les médias traditionnels viendront à eux. C’est pour cela que Check est un média 100% web. Alliant vidéos, webradio, articles et événementiel, Check proposera cinq rubriques :

  • Check Mag, un magazine vidéo de quinze minutes, où un artiste sera accueilli lors d’une interview intimiste. Le medium a déjà accueilli les rappeurs Hamza et Isha.
  • Check Food, un reportage de quatre minutes qui suivra le rappeur Caballero, dans ces aventures gustatives.
  • Check City sera plus porté sur l’univers du lifestyle et emmènera à la découverte de nouveaux lieux ou « modes de vie », comme par exemple le club branché bruxellois Bloody Louis ou plus récemment un expert en marijuana.
  • Check Live proposera, quant à lui, des clips inédits réalisés avec des artistes au format 3D. Le premier clip sortira courant du mois de mai.
  • Et le dernier, Check Summer, couvrira les festivals durant la période estivale.

À la direction du petit nouveau de RTL a été placé Martin Vachiery. Ancien de l’Université libre de Bruxelles diplômé en journalisme, il est aussi le réalisateur du premier documentaire sur la musique hip-hop à Bruxelles. Un professionnel très au fait de ce milieu, qui a fait ses armes en tant que journaliste web et télé à RTL-TVI. Animateur de Check Mag, il est épaulé par le rappeur et parrain du média Caballero, la journaliste Elsa Fralon, animatrice de Check City et par la société de production Digizik, spécialisée dans la musique et Back in Dayz, une agence événementielle dans la musique, qui gère des grands noms du hip-hop comme Caballero, Roméo Elvis ou encore Damso. Pour son nouveau-né, RTL ne lésine pas sur les moyens !

Une révolution ?

Lancé le 15 février, Check est un pari ambitieux pour RTL. Son concurrent public RTBF, lançait déjà en juin 2017 Tarmac, webradio et webtv qui se déploie elle aussi sur les réseaux sociaux et Internet. Développée pour concurrencer des radios comme NRJ ou Fun Radio, Tarmac vise également les 15-25 ans. Presqu’un an plus tard, celle-ci compte 24 187 likes sur Facebook et 15 446 abonnés sur YouTube. Le nouveau média Check réussira-t-il à se démarquer et à se faire sa place ? D’autant plus que la relation des jeunes avec les médias dits « traditionnels » est plutôt froide.

Une enquête de 2015 réalisée par l’Association des Journalistes Professionnels belges sur la représentation des jeunes dans les médias a montré que les 13-18 ans étaient représentés négativement dans les médias à 68.06% et les 19-25 ans à 48.03%. L’étude révèle également que les jeunes sont énormément mentionnés quand ils sont des victimes ou les auteurs d’actes répréhensibles. De plus, la même étude démontre que la presse quotidienne belge représente les jeunes dans une posture passive à 92%. Lorsque le sujet les concerne, ils s’y expriment qu’à 18%. Traitements médiatiques prompts à critiquer et peu d’espace à la parole médiatique… Ces résultats expliquent mieux l’attrait pour Internet et les réseaux sociaux chez cette catégorie d’âge. D’autant plus que sur ces mêmes plateformes, les jeunes peuvent créer leurs contenus, parler et valoriser les sujets qui les intéressent.

Bel effort des grands médias de tenter de créer des nouveaux contenus pour aller chercher ce public sur leur territoire de prédilection. Cependant, il est tout de même pertinent de se demander où est la révolution dans les médias proposés, d’autant plus que Tarmac et Check se ressemblent. Plutôt que des médias qui tentent d’innover, on a plus l’impression de visionner des « produits » calibrés pour plaire et attirer une nouvelle « clientèle ». On peine à trouver une réelle valeur ajoutée, à part l’attrait potentiel d’un marché inexploité.

 

De plus, regarder le rappeur Caballero prendre un shot de Brandy dans un os à moelle, ou encore Elsa Fralon aller à la rencontre d’un passionné de weed ne présage rien de bon. On peut craindre que Check ne cherche seulement à se parer d’une coquille branchée, stylée et un peu trash à la Vice, sans y mettre de vrai fond, avec une réflexion innovante autour de la jeunesse et des contenus qu’on leur propose. Avec 3 444 likes sur Facebook et 7 772 abonnés sur Youtube, Check a encore tout à prouver.

Par Gnouleleng Egbelou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *