Les médias francophones démocratisent les élections ontariennes / Camille Simonet

Les médias francophones démocratisent les élections ontariennes / Camille Simonet

À l’approche des élections provinciales en Ontario, la communauté francophone se pose des questions quant à ses droits sur le sol ontarien. Des interrogations auxquelles les médias franco-ontariens ont voulu répondre.

4% des électeurs torontois sont francophones. Dans ce segment, beaucoup sont dans des circonscriptions convoitées qui attisent les passions politiques. C’est donc un électorat de choix pour les candidats au titre de premier ministre de l’Ontario, qui essayent de le charmer à coup de promesses électorales aguichantes.

Ces engagements, les principaux médias francophones de l’Ontario, que sont TFO, Radio Canada et L’Express de Toronto, essayent de les rendre les plus accessibles pour leur public à travers divers stratagèmes.

TFO vulgarise avec #ONfr

#ONfr est la franchise politique du groupe médiatique TFO. Par sa présence continue sur les réseaux sociaux à travers des live tweets pertinents, des débats politiques et des reportages des élections, #ONfr s’inscrit dans la démarche de son groupe mère : démocratiser l’information pour ses lecteurs, et en particulier l’actualité politique brûlante de l’Ontario.

Onfr
Le site d’#ONfr.

Mais ce ne sont pas ses seuls atouts ; le média utilise aussi la vidéo pour véhiculer son propos. Avec des thèmes comme « Quels sont les enjeux francophones de la campagne ? » et « Les élections en chiffre », #ONfr surfe avec brio sur la vague de l’actualité. La petite soeur de TFO a aussi créé sa série de vidéos « Opinion Citoyenne »  qui suit les points de vue de trois jeunes Franco-Ontariens sur les élections provinciales.

Un tour de force renforcé par son partenariat avec Radio Canada pour présenter un débat en français opposant les trois représentants francophones des partis politiques : Gilles Bisson (Nouveau Parti démocratique de l’Ontario), Marie-France Lalonde (Parti libéral de l’Ontario) et Gila Martow (Parti Progressiste-conservateur de l’Ontario).

Animée par les journalistes Étienne Fortin-Gauthier et Gabrielle Sabourin, la discussion a tourné autour de sujets comme l’éducation, la santé, l’électricité et le système de garde. Elle a été diffusée en direct sur le site et la page Facebook d’#ONfr. Une bonne manière de promouvoir ce contenu électoral et d’atteindre le plus d’oreilles et d’yeux possibles.

Les trois représentants francophones lors du débat en français.

L’Express innove

Journal papier et en ligne, L’Express de Toronto parle à la communauté francophone de Toronto. Traitant majoritairement des faits culturels et communautaires qui rythment la vie de son lectorat, l’hebdomadaire a décidé de s’affirmer pour les élections en créant une nouvelle chronique, « Carnets de campagne ». Cette idée originale vient de la journaliste Chloë Berry qui a trouvé un moyen de renforcer la couverture médiatique de L’Express en ces temps d’élections.

Cette initiative se caractérise par l’augmentation d’articles sur ce thème avec des portraits sur les candidats Ford, Wyenne et Horwath, mais aussi avec des analyses des moments forts de l’élection pour la francophonie comme, justement, le débat en français.

L’article de L’Express sur la candidate Andrea Horwath.

Des vidéos sont également en cours de réalisation et seront publiées lors de la semaine des élections qui débute le 7 Juin. La première devrait sortir ce jour-même, afin de pousser les électeurs à voter. Sorte de micro-trottoir, elle démontre le manque de connaissance des électeurs francophones concernant ces élections et a pour but de les faire réagir.

La seconde vidéo devrait s’attarder sur les représentants francophones des franco-ontariens. À but explicatif, elle a comme objectif de mettre des noms sur les têtes des politiques francophones des différentes circonscriptions torontoises. En alliant, la vidéo au papier, L’Express prend définitivement un tournant dans sa ligne éditoriale dans l’optique de toucher de nouvelles cibles, plus jeunes et enclines à constituer son avenir.

Un traitement médiatique toujours plus d’actualité

Bien que les articles aient commencé à être publiés bien avant, afin d’illustrer les rebondissements des élections, la couverture médiatique débutera réellement le 7 juin, à l’aube des résultats.

Un défi que compte bien relever les deux médias francophones. #ONfr a d’ores et déjà annoncé une présence continue sur les réseaux sociaux afin de commenter les moments forts de la journée. L’Express, quant à lui, compte bien continuer à orienter son prochain numéro dans une direction électorale, en plus de la sortie des vidéos.

Des initiatives appréciées par la communauté franco-ontarienne et qui renforcent ses armes dans le débat politique ontarien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *